La formation professionnelle continue, une ouverture sur le monde économique pour l'ICES

21/03/2017

Décloisonner et s'ouvrir sur le monde économique est une obligation pour le monde universitaire actuel. C'est pourquoi, afin d'atteindre cet objectif, Guillaume André a été recruté pour mettre en place la formation professionnelle continue au sein de l'ICES.

Nous sommes allés à sa rencontre pour qu'il nous présente son parcours et ce projet de grand envergure pour l'ICES : tisser des liens entre le monde de l'entreprise et celui de l'université.
 

ICES_GA_170

4 questions à Guillaume ANDRÉ,
responsable de la formation professionnelle continue

Guillaume, retracez-nous votre parcours rapidement ? 

"Après des études de pharmacie et une spécialisation en nutrition humaine, j'ai intégré l'Institut d'administration des entreprises (IAE) de Nantes pour obtenir un DESS Certificat d'aptitude à l'administration des entreprises.

Impliqué dans l'économie sociale et solidaire, j'ai été élu président de la première mutuelle étudiante régionale, la SMEBA en 2000 après en avoir été le trésorier. Puis pendant 15 ans, parallèlement à la gérance de mon entreprise officinale, j'ai été chargé d'enseignement à l'Université de Nantes où j'ai développé des formations professionnelles pour les médecins et les pharmaciens dans le domaine de la nutrition humaine. En partenariat avec la Mutualité, j'assure des conférences grand public sur la nutrition (en particulier sur les compléments alimentaires et la dénutrition) ou sur l'usage des médicaments."

Quelle est votre mission désormais à l'ICES ?

"L'ICES, dans son projet stratégique Horizon 2025 a souhaité décloisonner et ouvrir l'institut sur le monde économique. Je cite quelques-uns de ces objectifs :

- Offrir à tous les étudiants les moyens indispensables à l'insertion dans la vie professionnelle,
- Développer la mise en situation préprofessionnelle des étudiants en proposant dans les cursus, en lien avec les milieux économiques, des prestations de services,
- Recourir plus largement à l'alternance,
- Mieux relier l'offre de formation au monde économique et de l'entreprise,
- Création d'un service de formation continue à part entière.

La mission que m'a confié la direction de l'ICES répond à ses objectifs. En tant que consultant, je dois dans un premier temps faire l'audit de nos richesses internes (et elles sont nombreuses), puis mieux cerner les attentes et les besoins du monde économique de notre territoire pour enfin proposer un plan d'action concret."

Partenaire entreprise

Quelles seront les axes de vos grandes actions dans les 6 prochains mois ?

"Je peux récapituler mon travail des prochains mois suivant trois axes majeurs :

- La mise sur pied d'un service formation professionnelle continue, qui soit à la fois au service des directeurs pédagogiques de l'ICES et des acteurs économiques de la Vendée,
- La professionnalisation de l'alternance à l'ICES. C'est-à-dire donner aux directeurs pédagogiques et à leurs assistants, les moyens de développer des diplômes en alternance. Ainsi, une priorité est de suivre nos démarches d'adossement à un CFA,
- Et enfin, faire connaître aux entreprises et aux collectivités locales les services que peuvent leur rendre les étudiants de l'ICES. Je prends comme exemple les études de marché internationales proposées par les étudiants de Sciences politiques ou les propositions d'accompagnement de délégations étrangères par les étudiants de Langues option Interprétariat. Bien entendu, les étudiants de toutes les disciplines sont concernés."

Pour vous, quel est le potentiel d'une université comme l'ICES ? 

Mes premières semaines m'ont permis de rencontrer une formidable équipe administrative et pédagogique impliquée et motivée. Je suis persuadé que l'ICES a de nombreux atouts qui sont de trois ordres :

- Un établissement privé à but non lucratif, souple et réactif,
- Un établissement de proximité au sens géographique mais aussi humain,
- Un réseau de vacataires experts reconnus.

En s'appuyant sur son excellence pédagogique universitaire, l'ICES a le potentiel, pour ce qui me concerne, de prendre le virage de l'ouverture au monde économique. C'est son intérêt.

 

Contactez M. Guillaume ANDRÉ,
responsable de la Formation professionnelle continue