Entre cours à distance et activités personnelles : les étudiants de l’ICES s'adaptent au confinement... Épisode 2

03/04/2020
ICES etudiants confinement IdM1

Qu’est-ce que poursuivre des études universitaires à l’heure du confinement ? Depuis le 16 mars, contraints de travailler à distance, les étudiants de l’ICES ont appris à s’adapter à de nouveaux modes d’apprentissage. Une série en quatre parties où Isaure, Éloïse et Pierre-Henry témoignent de leur vie d'étudiant confiné.

Quel est le programme-type de vos journées ? Êtes-vous en mode de travail en solo ou en groupe à distance ?

Isaure du Manoir (Licence 2 Histoire-Droit) : « J’essaie de conserver le rythme des cours pour ne pas avoir de choc à la rentrée. Je travaille entre 8h et 18h. Le rythme est moins fatiguant car nous n’avons pas les cours magistraux à suivre mais la charge de travail est quasiment similaire. La possibilité de suivre des cours en visioconférence, est rassurante. Ça vient pimenter la journée ! La visioconférence permet de suivre le cours comme en amphi mais être allongée dans un canapé est bien plus confortable que d'être en amphi ! Pour l'organisation du travail, il y a un peu des deux modes... Je retrouve toujours la même solidarité qu’il peut y avoir quand nous sommes à l’ICES, particulièrement dans ma petite promo d’histoire-droit. »

Pierre-Henry Frotté (Licence 3 Science politique) : « Comme nous avons tous du travail, certains sont en stage par télétravail, d’autres préparent des examens ou des concours, nous avons donc un rythme de vie plutôt sain. Levés tous les jours vers 8-9h, nous travaillons jusqu’au déjeuner, puis jusqu’à 17h. Une séance de sport avant le dîner, et la journée se termine avec un film qu’on regarde ensemble. Cependant, avec une aussi belle vue sur la mer et un si beau soleil, il est difficile de résister à l’envie de suivre les cours tout en faisant "bronzette" !
Le système de visioconférence est très pratique même si l'ambiance de classe en amphi et le contact direct avec les professeurs me manquent pas mal…
Il nous paraît important de vivre aussi une vie de prière en groupe. Pour cela, on essaye de dire les laudes et les complies tous les jours, et de suivre la messe en direct sur internet, plusieurs fois par semaine. J’ai la chance de ne pas du tout ressentir la solitude. Mais, mes amis de La Roche me manquent, bien sûr. C’est là qu'on se rend compte que les groupes "Messenger" et les "Facetime" sont de belles inventions. »

Éloïse Mandelli (Licence 2 Droit) : « Parce que l’organisation est le maître-mot d’un confinement réussi, avec mon ICES etudiants confinement EM2amie également en droit, nous « essayons » de suivre un planning précis. Nous travaillons nos TD et cours de 9h à 12h et de 14h à 17h, avec les cours en visioconférence qui s’ajoutent.
Ces cours en visio nous permettent d’apprendre à travailler avec la pédagogie inversée. Les notions fondamentales sont, de mon point de vue, plus simple à assimiler par ce système. Car lors de la visioconférence, nous avons le rappel des points importants du sujet du jour, sur lequel nous avons pu faire de nombreuses recherches en amont. Ainsi, la pédagogie inversée est une belle découverte.
Par contre, je ne suis pas sûre que l’organisation de groupe de travail en visioconférence avec ses amis soit très productive. Je travaille donc plutôt en mode solo. Mais, nous sommes deux, c'est donc il est plus facile que d'être seule chez soi. Nous nous motivons afin de ne pas succomber à nos désirs d’évasion dans toute autre activité et particulièrement dans la lecture. Bien-sûr, "Messenger" reste bien connecté pour se poser des questions sur les cours, entre amis, groupe de TD… Il ne faut pas perdre le rythme, car nous ne savons pas comment cette crise sanitaire va évoluer et de quelle manière la suite de l’année universitaire va se profiler. Sinon, nous allons aider ma maman, quelques après-midis, dans les vignes, avec notre attestation bien sûr !
Le soir, nous faisons un peu de sport, des parties de tarots à n’en plus finir. Nous avons de belles discussions en famille, mais surtout nous goûtons à nouveau au plaisir de lire. Les moments calmes me permettent de réfléchir sur le monde qui m’entoure ainsi que sur moi-même. Ce confinement avec mon amie me permet également d’avoir des discussions profondes avec elle et nous profitons de ces moment pour faire grandir notre amitié. Enfin, quand le soleil commence à montrer le bout de son nez, des tournois de ping-pong dans le jardin s'organisent. »


Retrouvez l'Épisode 1 :
Où êtes-vous confinés ? Comment vivez-vous le confinement ?


Retrouvez l'Épisode 3 :
Ce qui vous manque le plus par rapport votre vie étudiante à l'ICES ?


Retrouvez l'Épisode 4 :
Un dernier conseil à donner aux icessiens ?