Entre cours à distance et activités personnelles : les étudiants de l’ICES s'adaptent au confinement... Épisode 3

03/04/2020
ICES etudiants confinement EM1

Qu’est-ce que poursuivre des études universitaires à l’heure du confinement ? Depuis le 16 mars, contraints de travailler à distance, les étudiants de l’ICES ont appris à s’adapter à de nouveaux modes d’apprentissage. Une série en quatre parties où Isaure, Éloïse et Pierre-Henry témoignent de leur vie d'étudiant confiné.

Qu'est-ce qui vous manque le plus de votre vie étudiante à l'ICES ? Avez-vous hâte de revenir à La Roche-sur-Yon ? Quelle est la première chose que vous ferez à votre retour ?

Isaure du Manoir (Licence 2 Histoire-Droit) : « Les amis bien sûr ! L'ambiance dynamique de l’école, les pauses café à la terrasse, les longs moments passés à la BU, même le bruit des travaux ! Malgré un dispositif technologique performant, les écrans ne pourront jamais remplacer la chaleur des relations humaines que nous pouvons nouer, particulièrement à l’ICES.
Hâte de rentrer, bien-sûr ! Mais en gardant conscience de la crise que nous traversons, de la mobilisation de nombreuses personnes pour le pays notamment du personnel soignant, et, à notre petite échelle, de celle du corps enseignant et du personnel administratif de l'ICES. Notre vision du monde aura peut-être changé... Très sincèrement, après avoir passé un mois et demi à travailler confinés, nous serons contents de pouvoir recommencer nos sorties, mais attention l’abus d’alcool est dangereux pour la santé ! »

Pierre-Henry Frotté (Licence 3 Science politique) : « L’ambiance globale de l’ICES et notamment la vie associative laissent quand même un vide ! Il y a plusieurs évènements que j’aurais voulu vivre notamment la Nuit de l’Histoire sur Jean-Paul II qui devait avoir lieu cette semaine. C’est aussi très décevant de ne pas vivre la campagne du BDE et ses beaux affrontements. Évidemment j’ai hâte de rentrer ! Mais surtout hâte de fêter la fin du confinement et le retour à La Roche avec tous ceux qui, comme moi, sont en manque d’une bonne bière dans un bar ! Avec mes amis dès la fin du confinement, nous fonçons dans le bar le plus proche pour “squatter" la terrasse. J’avoue qu’un petit bain dans la mer ne sera pas non plus de refus !  »

Éloïse Mandelli (Licence 2 Droit) : « Ce qui me manque, ce sont les cycles de conférences, la vie associative, ainsi que les propositions spirituelles qui m’apportent beaucoup. Je peux davantage m’en rendre compte aujourd’hui ! Et puis, travailler à la bibliothèque universitaire et dans sa chambre, ce n’est pas du tout la même chose. Comme quoi, elle est attachante à notre chère BU !     
Hâte de rentrer à La Roche ? Absolument ! La première chose à faire : revoir mes amis de "La Roche-sur-Yon City". Car, oui,  je suis sentimentale. Ils me manquent un peu… Allez... même beaucoup !

Mais, sans oublier cette crise que notre pays vit et les personnes que la pandémie a emporté. Sans oublier non plus, le personnel soignant qui œuvre depuis de longues semaines, et ce, malgré le manque d’effectif et de matériel médical, afin de prodiguer les meilleurs soins aux nombreux malades. J’espère que chacun de nous ne reprendra pas son petit train de vie comme si rien ne s’était passé. »


Retrouvez l'Épisode 1 :
Où êtes-vous confinés ? Comment vivez-vous le confinement ?


Retrouvez l'Épisode 2 :
Quel est le programme-type d'une de vos journées ?


Retrouvez l'Épisode 4 :
Un dernier conseil à donner aux icessiens ?