Disparition de Jean-Laurent Cochet, maître de théâtre et professeur à l'ICES

07/04/2020
ICES Cours Cochet Théâtre

Mardi 7 avril, la communauté de l’ICES a appris la disparition du comédien et metteur en scène Jean-Laurent Cochet. Il a formé des générations d'artistes dans son cours créé en 1965. Pendant plusieurs années, il a enseigné le théâtre à l'ICES et suscité beaucoup de vocations théâtrales et artistiques.

Dans l’ouvrage « l’ICES, un lieu, un esprit, un souffle » Dominique Souchet évoque « la marque » laissée par le maître à l’ICES : « (...)Terminons par le théâtre avecICES Cours Cochet Dominique Souchet un projet étonnant, celui de faire venir à l’ICES le grand maître qui enseigne comme personne, à Paris, l’amour de la langue française, celui qui a révélé à Gérard Depardieu, à Fabrice Luchini et à tant d’autres l’art de dire : Jean-Laurent Cochet. Il va accepter, à la demande de Philippe de Villiers, de décentraliser pendant plusieurs années à l’ICES son cours parisien, d’y accueillir des élèves vendéens, qui s’affirmeront avec « L’Impromptu de Vendée » et d’ouvrir ses auditions magiques, moments exceptionnels de jubilation linguistique, aux étudiants de l’ICES, aux membres de troupes amateurs et au public. De jeunes talents vendéens, ignorants jusqu’alors de leurs possibilités, s’orienteront vers le théâtre, révélés à eux-mêmes grâce à la maïeutique de ce cours magistral donné à La Roche-sur-Yon, fruit d’une coopération inédite entre le Conseil général et l’ICES. »

Parmi eux, Romain Trichereau, post-doctorant à l’université de Saint Quentin en Yvelines, chargé de cours à l’ICES et ancien étudiant : « J’ai suivi la master ICES Cours Cochet Romain Trichereauclass de Jean-Laurent Cochet pendant deux ans à l’ICES, puis il m’a proposé d’aller rejoindre son cours à Paris. Cela a changé mon orientation... C’est grâce à lui que je suis allé à Paris pour suivre pendant 3 ans ses masters class et que j’ai fait un doctorat à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). La base de la formation portait sur les fables de la Fontaine et sur le Misanthrope de Molière. Tout son enseignement était basée sur le ton, la diction et le rythme pour « se faire confiance ». Les conseils de Jean-Laurent Cochet se résumait en un sigle SAM, hérité de son maître René Simon : Santé (un bon équilibre de vie), Audace, Mémoire, cognitive et sensorielle car le "par coeur" ne suffit pas. Il faut "ressentir" les choses. Dans une formation universitaire, le théâtre permet de donner confiance et nous aide toute notre vie pour prendre la parole en public. Ses cours ont déterminé ma vocation d'enseignant » .

Grâce au reportage de TV Vendée, on peut retrouver quelques souvenirs du passage de Jean-Laurent Cochet à l’ICES.