Quand un ancien de l'ICES contribue à l'effort de recherche sur le Covid-19 en développant la collaboration scientifique

14/04/2020
ICES Thomas Landrain Covid-19 Jogl

Thomas Landrain, personnage atypique dans l’univers de la biologie, défenseur du « Do It Yourself » scientifique et de l’open-science a co-fondé JOGL, le premier laboratoire de recherche et d'innovation fonctionnant comme une plateforme collaborative.

« Si je devais résumer mon parcours en une phrase, je dirais que je suis un passionné de sciences qui n’a pas su trouver dans le monde académique traditionnel un environnement en adéquation avec sa conception de la recherche, et qui a décidé de fonder son propre laboratoire, en collaboration avec tous les individus qui souhaitaient contribuer à un effort collectif, dans la production de savoirs scientifiques. »

Depuis ses débuts, Thomas Landrain (Promo Mgr Santier - 2002) s’est illustré par une forte indépendance vis à vis des institutions scientifiques et du parcours souvent très balisé que ces dernières offrent aux jeunes chercheurs. Après une licence de biologie à l’ICES et une année de recherche en Finlande – menée en partenariat avec l’Ecole Normale Supérieure de Paris - il décide de se lancer dans l’étude de la biologie synthétique, une discipline récente et complexe, qui combine à la fois biologie, informatique, physique et mathématique. En fondant, quelques années plus tard, La Paillasse, le premier laboratoire communautaire de France, il y a mis en pratique sa philosophie des sciences.

Son dernier projet se nomme JOGL : Just One Giant Lab (JOGL). C’est le premier laboratoire de recherche et d'innovation fonctionnant comme une plate-forme de mobilisation massive, ouverte et distribuée pour la résolution collaborative de problématiques d'intérêt général. JOGL aide l'humanité à se synchroniser sur la résolution de nos problèmes les plus urgents et les plus importants en utilisant la science ouverte, l'innovation responsable et l'apprentissage continu. JOGL s'associe à des laboratoires universitaires, des entreprises, des start-ups, des fondations, des ONG et des services publics pour créer des programmes de recherche participative afin de comprendre et résoudre nos problèmes sanitaires, environnementaux, sociaux et humanitaires. Avec le lancement du programme OpenCovid19, le but est de développer collectivement des outils et méthodes open-source et bas-coût qui sont sûrs et faciles à utiliser pour combattre la pandémie de Covid19. Tout le monde peut participer !