Médias : les enseignants de l'ICES s’expriment sur la crise du Covid-19

11/05/2020

Depuis le début de la crise sanitaire, plusieurs professeurs ou chargés de cours de l’ICES se sont exprimés dans divers médias lors d’interviews ou de tribunes. Historiens, juristes ou biologistes, un florilège à (re)découvrir…
 


 

ICES Covid Francois Saint Bonnet

François Saint-Bonnet - «Covid-19, le discours guerrier est une erreur »

Dans Le Figaro, le 15 avril, M. François Saint-Bonnet, professeur d’histoire du droit et directeur du Centre de recherche de l’ICES (CRICES) évoque dans une tribune que le crise François Saint-Bonnet - le Figarosanitaire qui frappe notre pays ne répond pas à la définition d’un état d’exception et l’abus de langage ainsi commis dans une démocratie libérale qui ravale le citoyen au rang de sujet impuissant.


 

ICES Covid Thierry Lentz

Thierry Lentz - « Le jour d'après : refonder l'État »

Dans Le Point, le 20 avril, M. Thierry Lentz, professeur d’histoire et directeur de la Fondation Napoléon a publié plusieurs tribunes, dont le 20 avril dernier sur le coronavirus qui a tétanisé l'État, politique et administratif. Ce dernier a pourtant, dans le passé, fait preuve de sa résistance.

A lire sur le site LePoint.fr


 

ICES Covid Barbara Rethore

Barbara Réthoré - « Le Covid-19 est une conséquence de nos propres atteintes à la biodiversité »

Sur RCF Anjou, le 21 avril, Barbara Rethoré, biologiste, éthologue et chargée d’enseignement à l’ICES répond lors d’une interview à divers questions :  Et si la crise sanitaire actuelle que nous vivons n’était qu’une conséquence d’une crise bien plus profonde : la crise écologique ?

 


 

ICES Covid Guillaume Bernard

Guillaume Bernard – « Messes interdites jusqu’au 2 juin : un attentat d’État contre la liberté religieuse ? »

Interrogé par Valeurs actuelles, le 29 avril, Guillaume Bernard , maître de conférences HDR à l’ICES analyse la décision du gouvernement de ne pas autoriser la tenue de messes en présence de fidèles avant le 2 juin, et explique en quoi “la puissance publique abuse de sa position dominante”.

A lire sur ValeursActuelles.com