François Peltier, un icessien dans le Tennessee

11 juillet 2022


Samedi 11 juin, l’ICES organisait la remise de diplôme pour les étudiants masters de 2021. La tradition veut que le “parrain” des masters soit une personnalité reconnue tant pour sa vie professionnelle que ses engagements personnels et sa vie familiale. Cette année, l’ICES a fait appel à un ancien étudiant, François Peltier, qui mène une carrière internationale dans le secteur automobile, plus précisément autour de l’innovation et de la mobilité.

François Peltier Master ICES

A l’ICES, les profs, l’ambiance et le Donégal !

“Tout bon icessien, qui fait son retour dans son université d’origine évoque les cours de ses profs favoris, le bar de la Roche-sur-Yon "Le Donégal"ou l’ambiance ne change pas, et même l’odeur dans l’amphi Newman ! Je trouve que c’est bon signe, ça dit quelque chose de bien de l’ICES ! On évolue en permanence mais dans la fidélité au projet initial. La preuve, j’ai maintenant ma fille ainée, Camille, qui achève sa licence à l’ICES !

Je me présente, je suis François Peltier. Je suis actuellement responsable des programmes d’innovation pour l’Alliance Renault-Nissan pour la zone Amérique du sud et Amérique du Nord. J’ai sous ma responsabilité 600 personnes et un budget de 250 millions de dollars et je ne suis pas ingénieur ! Je vais vous expliquer comment j’en suis arrivé là…

Je suis sorti de l’ICES, diplômé en droit, il y a 25 ans. Mes amis à l’ICES sont devenus les parrains de mes enfants et sont restés les amis de toute une vie. 

Après mon droit à l’ICES, j’ai fait une école de commerce en France (EM Lyon). J’ai commencé ma carrière professionnelle comme consultant en finance puis j’ai très vite bifurqué dans la banque d’investissement à l’international. Ma carrière m’a très vite amené à travailler pour différentes entreprises en finance, en gestion des risques, en ventes et développement commercial. J’ai fait une grande partie de ma carrière en Roumanie, en France, au Japon, aux Etats-Unis.

Ce sont les rencontres qui m’ont permis de faire ce que j’aime. Au fil des amitiés, je suis devenu enseignant et coach dans les grandes écoles de commerce française, puis au MIT et à Stanford sur des projets d’innovation. Sans être ingénieur, je suis devenu peu à peu spécialiste de l’innovation sur les nouveaux modes de transport, les nouvelles mobilités, et les villes intelligentes."

Quelles aptitudes m’ont tourné vers la nouveauté ?

"Tout ce que j’ai fait a été guidé par la curiosité et le goût pour les relations humaines. C’est au cours de mes rencontres et en m’intéressant à des sujets qui sortaient de ma zone de compétence que j’ai pu devenir conférencier pour le World Economic Forum de Davos. En travaillant avec la cellule innovation de Stanford, j’ai ainsi initié des travaux communs sur des projets de transports autonomes militaires entre la France et les Etats Unis. Le réseau, c’est le plus important dans votre vie professionnelle.

Le plus important dans tout cela, c’est votre équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle. Ce que j’ai pu faire réalisé, je l’ai décidé avec mon épouse et en étant attentif à mes 6 enfants. Nous vivons depuis 6 ans aux Etats-Unis et nous sommes très heureux car il y a un état d’esprit qui nous convient parfaitement, je vous en partage rapidement quelques clefs..."

Un peu de philosophie pratique américaine…

"Pour finir, j’aimerais partager quelques enseignements avec les étudiants de l’ICES. 

François Peltier Master ICES Echarpe
  • Saisir des opportunités : Allez-y foncez, c’est votre attitude qui est importante, non pas votre connaissance. Il faut entretenir une culture du risque et de l’aventure pour faire des choses passionnantes dans la vie ! Il faut décider de se mettre en danger, l’inconfort peut avoir une fécondité incroyable dans votre vie. Ne laissez pas la vie vous guider, mais choisissez votre vie
  • Confiance en soi : Pour faire des choses, il faut croire en soi… N’abandonnez jamais un projet, vous pouvez réaliser vos rêves avec un peu de persévérance, de volonté, et de courage, mais encore faut-il être persuadé qu’on peut y arriver. Ce que pensent les autres de nous, ce n’est pas important. Ne lâchez rien, les américains m’appellent le “french bulldog" !
  • Don de soi : Apprenez à donner, soyez attentifs aux autres, le don et la générosité, c’est le principe premier d’un réseau qui fonctionne. Autrement dit, il faut aider sans attendre de retour mais en pensant que c’est le don qui vous fait grandir. 
  • Être positif : C’est un apprentissage qui vient d’outre-atlantique, soyez positifs. Nous n’avons pas de problèmes mais des opportunités de mieux grandir, d’apprendre de nos échecs. Pensez à notre façon de parler et de dire tout le temps “ bon courage” ! il faut remplacer cette expression défaitiste par “bonne journée”. 
  • Aimer l’imprévu : Nous vivons dans une société anxieuse : on veut tout anticiper, planifier, mais paradoxalement l’aventure de la vie, c’est de prendre des chemins imprévus
  • N’ayez pas peur : Je suis de la promotion saint Jean-Paul II et je pense que c’est le moteur de toute vie donnée.”
Promotion des diplômés de master 2021