Bandeau

Le mot du Président de l'ICES, Éric de Labarre

ICES - Université - Facade Boulevard des Belges
ICES Mot Président 2017

La Ruche, ou l'audace d'être libre

Diffusion du mot écrit pour le journal étudiant de l'ICES

« Puisque vous avez la délicatesse de me donner la parole dans les colonnes de La Ruche, permettez-moi de poser une question aux étudiants de l'ICES à l'occasion de cette rentrée universitaire.

Pourquoi avez-vous choisis d'étudier et d'étudier dans une université et à l'ICES ? C'est vrai, pourquoi ?
La connaissance est accessible en ligne et dans les bibliothèques. Vous pourriez discuter via Skype avec vos professeurs.
Alors pourquoi fréquenter les amphithéâtres, les salles de cours, les couloirs de l'ICES ?

La réponse de chacun est personnelle. Cependant, votre présence trouve, au moins en partie, sa justification dans ce qui fait l'ADN de l'ICES, le subtil amalgame  de « L'École Universitaire » :

  • la relation de compagnonnage entre le maitre et le disciple,
  • le suivi de chaque étudiant par les directeurs de départements ou responsables de filières,
  • la proximité des différentes disciplines universitaires dans un même lieu sans laquelle il n'y a pas de vraie culture possible,
  • la possibilité de tisser des amitiés solides et fondatrices,
  • le goût du débat et de la controverse en toute liberté et dans le respect mutuel,
  • une formation complète : humaine, intellectuelle et spirituelle.

Toutes choses que vous connaissez déjà et que vous avez déjà souvent (trop ?) entendues !!!

J'ajouterai donc un élément essentiel : l'ICES est un laboratoire pour les étudiants et doit l'être demain plus encore qu'aujourd'hui :

  • un laboratoire pour confronter ses idées,
  • un laboratoire pour créer, innover, entreprendre,
  • un laboratoire pour découvrir sa vocation professionnelle,
  • un laboratoire pour découvrir sa vie intérieure,
  • un laboratoire pour fabriquer des décideurs,
  • un laboratoire pour susciter des vocations d'enseignant,
  • un laboratoire pour faire éclore des acteurs de la culture de demain, car c'est sur ce terrain que se livre la bataille de la civilisation. 

Votre journal, La Ruche, est un de ces laboratoires auquel nous tenons et que l'ICES soutiendra, car c'est l'un des très belles initiatives de ses étudiants.

Ce journal doit vous ressembler : audacieux, curieux, amusés, irrésistiblement vivants !

Il rejoint la signature de l'ICES : « l'audace d'être libre ». Cette liberté, continuez de l'exprimer sans vous soucier du regard des autres, c'est cela qui donne tant de saveur à La Ruche et donc à l'ICES. Car, pour reprendre la formule de Charles Péguy aujourd'hui gravée sur les murs de la salle de conférences : « Il y a quelque chose de pire que d'avoir une mauvaise pensée. C'est d'avoir une pensée toute faite ».

Éric de Labarre,
Président de l'ICES