Bandeau

Licence Droit - DCG (Double cursus)

Parcours d'excellence

ICES Licence Droit Éco Cours


Diplôme national de licence contrôlé par l'État
Diplôme de comptabilité et gestion contrôlé par l'État

 

LicenceICES Label Diplome national Licence ÉtatICES Label DCG État
Domaine : Droit, économie, gestion
Mention : Droit
Spécialité : Diplôme de comptabilité et de gestion (DCG)

 

 


Le parcours d'excellence Droit - DCG est une licence de droit, enrichie d'un parcours économie, adossé à une préparation au DCG. Il destiné à des étudiants de bon niveau, doté d'une grande capacité de travail et s'apparente à une classe préparatoire, la pression du concours en moins.

Information Nouveauté Parcoursup :
Les attendus en licence de droit

Les objectifs de la licence droit-DCG

  • Profiter d'un parcours d'excellence, composé d'une licence en droit ayant un parcours spécialisé en économie et management et d'une préparation intégrée au DCG ( diplôme de comptabilité et gestion) en partenariat avec le Cnam.
  • Intégrer une formation coordonnée et intégrée et non une simple juxtaposition d'enseignements.
  • Acquérir une double qualification professionnelle et une double compétence, en droit et en économie, deux disciplinaires complémentaires.

L'obtention de la licence permet de valider la moitié des modules du DCG, l'autre moitié faisant l'objet d'un examen national, préparé dans le cadre de la licence. Après trois ans, les étudiants ayant validé tous leurs examens seront titulaires d'une licence de droit (parcours économie et management) et du DCG.

  • Se constituer un solide bagage culturel et technique.
  • Former de bons juristes capables d'intervenir aussi en comptabilité et en gestion du personnel.

Qu'étudie-t-on en droit-DCG ?

L'étudiant découvre les fondamentaux en droit public et en droit privé.

Il étudie les fondamentaux en économie :

  • la macro-économie, la micro-économie, les mathématiques et les statistiques, l'économie politique, l'économie d'entreprise, la finance d'entreprise, l'analyse économique du droit, l'analyse monétaire et bancaire.

En comptabilité, gestion et management : comptabilité et contrôle de gestion, management et gestion des ressources humaines, économie du travail.

L'étudiant a aussi accès à des enseignements transversaux :

  • en culture générale (histoire économique et sociale, histoire de la pensée économique, anglais économique et juridique, informatique et systèmes d'information, etc.).

Le volume horaire important (plus de 700 heures/an) s'explique par la combinaison des deux formations. Ces heures d'enseignement sont réparties pour assurer une augmentation progressive tout au long du double cursus.

Quelles sont les modalités d'accès aux parcours d'excellence ?

Être titulaire du Baccalauréat ou d'un titre équivalent, en provenance de toutes les académies du territoire français.
L'ICES relève de la procédure nationale Parcoursup : https://www.parcoursup.fr/

L'accès à ce double cursus est soumis à l'examen approfondi du dossier scolaire et à un entretien de motivation.

Ce double cursus s'adresse à des étudiants ayant acquis un très bon niveau dans le cadre de leurs études secondaires, avec une grande capacité de travail et un bon niveau en mathématiques (sans pour autant sortir d'un bac S).

Le rythme et la charge de travail de ce parcours s'apparente à celle d'une classe préparatoire aux grandes écoles (avec une pression moindre).

Que faire après droit-DCG ?

Une poursuite d'études en second cycle :

  • En intégrant un master de droit.
  • En intégrant une préparation au DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et de gestion) qui permet d'accéder à la profession d'expert comptable.

Les étudiants pourront poursuivre ces deux disciplines simultanément pour atteindre le niveau Bac+5.
Dans ce cadre, ils pourront choisir d'intégrer le master de droit des affaires (mention juriste en entreprise) de l'ICES.
Ou le master de Sciences politiques mention « Relations internationales ».

Quels débouchés professionnels ?

  • Carrières dans la Fonction publique (d'État, Territoriale, Hospitalière).
  • Carrières juridiques (juriste en entreprise, avocat, magistrat, notaire, police, etc.).
  • Carrières en entreprises (comptabilité, contrôle de gestion, audit financier, etc.).
  • Métiers de l'enseignement et de la recherche.