Bandeau

Réussir en Licence d'Histoire

« Il faut être curieux et ne pas se contenter des évidences ou des explications toutes faites »

ICES - Histoire - Amphi

Dans le supérieur, les études d'histoire ne consistent plus seulement à acquérir des connaissances, mais conduisent à maîtriser l'analyse, le commentaire et la critique de documents quels que soient leur nature
La principale qualité requise pour être un bon étudiant en histoire est la curiosité intellectuelle : ne pas se contenter des évidences ou des explications toutes faites, mais vouloir comprendre les enjeux actuels en revisitant le temps de l'histoire. Comment les faits sont-ils connus et restitués ? Quels liens de cause à effet peuvent-ils être établis entre eux ?

Les qualités requises pour étudier l'histoire à l'Université

  • Être curieux, ne pas se contenter des évidences
  • Vouloir comprendre les enjeux actuels en revisitant le temps de l'histoire
  • Posséder une bonne culture générale

Ce qu'on apprend en licence d'Histoire

Seules les études d'histoire amènent véritablement à une vaste et solide culture générale, une connaissance suffisamment approfondie du passé pour agir, avec conscience et efficacité, au présent.

Dans le cadre de la licence d'histoire, aucune des quatre périodes historiques n'est délaissée : sous l'angle des institutions, de la société ou encore du mouvement des idées, les époques antique, médiévale, moderne et contemporaine sont étudiées chaque année.

A ces matières « fondamentales » s'ajoutent des enseignements « fonctionnels » qui permettent de développer une véritable culture générale (droit constitutionnel, problèmes économiques et sociaux contemporains, note de synthèse) et de se spécialiser (géographie, patrimoine, métiers de l'enseignement).

Enfin, un très large choix de matières facultatives permet à chacun d'approfondir sa personnalité (théologie, histoire de l'art, latin, théâtre, sport, etc.

Ce qu'il faut savoir sur la licence d'Histoire

Soucieux de connaître le devenir professionnel de ses anciens étudiants, le département d'histoire de l'ICES a mené une enquête auprès des promotions 2002-2003 à 2007-2008 : 44 % ont réussi un concours des fonctions publiques, non seulement dans le cadre de l'enseignement mais également dans l'administration générale.

Quant aux professions exercées, elles sont extrêmement variées : 42 % des anciens étudiants sont enseignants (dans le public ou le privé), 22 % exercent des métiers liés au management et à la gestion, 14 % officient dans le domaine de la communication et de la culture, tandis que 11 % travaillent pour les administrations publiques. La recherche d'emploi est résiduelle (2 %).

Cette étude démontre que les études d'histoire permettent d'acquérir des connaissances dans toutes les branches des sciences humaines (politique, philosophie, art, etc.) et des compétences (capacité d'analyse et de réflexion) ouvrant sur un très large choix de métiers.

Pour aller plus loin...

Témoignage de Sophie et de Charlotte, étudiantes en Licence 3 d'Histoire

A quoi mène la filière ?

Les débouchés les plus habituels sont : les métiers de l'enseignement (professeurs des écoles, de collège, du lycée, de l'université) et de la recherche, des bibliothèques et de la documentation, du journalisme et de la culture. Pour y accéder, l'étudiant doit en général poursuivre ses études et sa formation en Master (de recherche ou professionnalisant) et/ou passer des concours spécifiques (CAPES/CAFEP, ENSSIB, documentaliste, patrimoine ...).

Et si je change d'avis ?

Après son premier semestre, un étudiant a le droit de se réorienter où il veut. Après, il peut intégrer un autre cursus, éventuellement en passant des épreuves supplémentaires.

Faire sa licence d'Histoire à l'ICES

Information