Colloque “Famille(s) : entre Histoire, Philosophie et Droit”

01 février 2017

Depuis quelques décennies, la famille est dans tous ses états. Des familles dites monoparentales, recomposées et même homoparentales ont vu le jour, dans les faits et dans le droit. Qui plus est, de récentes évolutions tant techniques (procréation médicalement assistée, gestation pour autrui) qu'idéologiques (théorie du genre) ont bouleversé l'univers familial. Mais, tous ces phénomènes ont-ils vraiment éclipsé la famille « traditionnelle » et fait éclater la notion ?

La famille est à la confluence de l'individuel et du collectif, elle...

  • conjugue des motivations religieuses et des contraintes politiques
  • articule vie privée et ordre public
  • engage des sentiments et des patrimoines
  • agrège autant des individus qu'elle associe des corps sociaux
  • unit des ascendants à des descendants
  • s'enracine dans le passé et se projette dans l'avenir.

Dans la famille, le culturel s'entremêle avec le biologique. Si d'aucuns l'appréhendent comme une institution sociale, d'autres ne voient en elle qu'une rencontre de volontés individuelles. Si certains pensent qu'elle implique un lignage, d'autres l'envisagent centrée sur le couple. Au final, quelques-uns déclarent la haïr, tandis que d'autres lui font des déclarations d'amour.

Dans ces conditions, il était naturel que l'ICES consacre à la famille un colloque pluridisciplinaire où l'histoire et le droit, la philosophie et la théologie, l'économie et la sociologie marieraient leurs approches.