Colloque “L’infini”

21 avril 2016

Dans de nombreuses recherches spirituelles, intellectuelles ou artistiques, le thème de l'infini affleure comme l'expression d'un désir. Pour autant, il convient de distinguer ce que recouvre ce vocable dans une telle diversité de quêtes ou d'enquêtes.

C'est pourquoi ce colloque se propose de croiser les conceptions de l'infini qu'ont les mathématiciens et les physiciens, les artistes et les romanciers, les philosophes et les théologiens pour dégager ce qui les rassemble et ce qui les différencie. Pour donner quelques exemples de questionnements sur lesquels on aimerait projeter quelques éclairages, on pourrait citer parmi d'autres :

  • Est-ce que la physique - au sens large - a quelque chose à nous dire sur l'infini ?
  • Cantor a-t-il épuisé la notion d'infini ? Ou encore l'infini est-il seulement du domaine quantitatif ?
  • Peut-on discerner une soif d'infini dans l'art ou la littérature ?
  • Faut-il distinguer l'infini en acte et l'infini en puissance ? Ou encore l'infini et l'indéfini ?
  • Quel impact une conception de l'infini peut avoir en théologie, notamment en ce qui concerne la notion d'analogie ?