Bandeau

L'Enseignement universitaire en Vendée : Un nouveau défi pour le diocèse.(1)

ICES Histoire

Les années 1980 furent marquées dans le domaine de l'éducation en France par une véritable explosion démographique du monde étudiant en raison non seulement de la croissance démographique naturelle, mais aussi de l'augmentation significative du nombre de bacheliers.

Face à cet engouement soudain pour les études supérieures, l'Etat dut redéfinir promptement son réseau d'universités qui passa notamment par la création de nombreuses antennes universitaires dans les villes dites moyennes. En deux ou trois ans, chaque chef-lieu de département revendiqua sa place dans ce nouveau schéma universitaire.

Parallèlement, l'Enseignement Catholique de France ne se sentit pas concerné par cette évolution significative et axa sa politique sur son réseau d'établissements contractuels primaires et secondaires, limitant sa participation dans le domaine supérieur aux 5 universités catholiques (Paris, Lille, Lyon, Toulouse, Angers). Mais c'était sans compter sur la détermination de nombreux parents, principalement dans l'Ouest, qui souhaitaient continuer à confier leurs enfants après le baccalauréat à l'institution catholique. Or, pour cette région grand-Ouest, la seule Catho d'Angers ne suffisait plus et quatre diocèses (Luçon, Rennes, Saint-Brieuc, Vannes) de l'Ouest avaient des projets dans ce domaine. C'était notamment la cas pour le diocèse de Luçon qui scolarisait à cette époque quelque 55% des élèves du département dans l'Enseignement Catholique

C'est dans ce contexte qu'allait être créé un nouvel établissement d'enseignement universitaire en Vendée grâce à une double volonté. En premier lieu, celle du directeur diocésain, Monsieur l'Abbé Claude MORISSET, compris et appuyé par l'évèque du diocèse, Monseigneur PATY. Mais aussi celle des collectivités locales, Région et surtout Département dont le Conseil Général avec son Président Philippe de VILLIERS faisait de l'Enseignement Supérieur, un axe prioritaire de développement du département

En 1990 , L'Institut Catholique d'Etudes Supérieures (ICES) s'ouvrait et accueillait 250 étudiants pour une première année de DEUG, sous l'autorité pédagogique de la Catho d'Angers . Mesurant alors la fragilité à court terme des antennes universitaires, Monsieur Hervé GROLLIER, d'abord chargé de mission auprès du Directeur Diocésain pour la création de l'établissement, puis premier directeur en titre, imagina un concept éducatif original qui permettrait à l'ICES de répondre à sa double mission d'Eglise et de Service Public. Le concept d'Ecole Universitaire était né et après trois années de collaboration avec la Catho d'Angers, le Conseil Supérieur de l'Université Catholique de l'Ouest accorda à l'établissement son indépendance pédagogique. Monseigneur François GARNIER, évêque de Luçon, devint le garant institutionnel de l'établissement assurant sous sa responsabilité le maintien de son appartenance ecclésiale.

Après vingt années de fonctionnement, l'ICES, intégré au réseau diocésain de l'enseignement catholique, a formé quelque 6000 étudiants provenant de la région Grand-Ouest avec plus de 85% de réussite aux diplômes d'Etat (Licences, Maîtrises et Masters). Dans le même temps, l'architecte parisien, Monsieur Denis LAMING a édifié au cœur de la cité un ensemble de bâtiments (unité d'enseignement, bibliothèque universitaire, centre multimédia, foyer d'étudiants) à l'architecture remarquable offrant ainsi aux étudiants un espace universitaire de qualité.

Abordant sereinement l'entrée dans le 3ème millénaire, l'ICES envisage de nouveaux développements afin de toujours mieux répondre à " une présence chrétienne dans le monde universitaire face aux grands problèmes de la société et de la culture(2) ".

(1) Texte tiré de " L'Enseignement Catholique de Vendée ", au fil de l'histoire... éd. SILOE, Déc.1999
(2) Constitution apostolique " Ex corde Ecclesiae "